Patientenorganisationen & Dystonie SelbsthilfegruppenDystonie - Betroffene berichten über ihr Leben mit Dystonie

Des personnes atteintes de dystonies parlent de leur vie

Témoignages de patients

 

La vie de Jasmin avec une dystonie cervicale

Veuillez activer les cookies pour une publicité ciblée pour lire les vidéos : Jasmin erzählt über ihre zervikale Dystonie
Jasmin erzählt über ihre zervikale Dystonie

 

 

 

Jasmin vit avec une dystonie cervicale depuis ses 19 ans. Après l’annonce du diagnostic, elle s’est d’abord repliée sur elle-même, a perdu confiance en elle puis ne se trouvait plus jolie. Ce qui la dérangeait le plus, c’était les tremblements permanents dont elle souffrait au quotidien. Mais aujourd’hui, Jasmin a trouvé sa façon à elle de gérer sa dystonie: «Je profite beaucoup plus de la vie et peu m’importe que je tremble ou non. Je suis très active, je fais de l’escalade et de longues randonnées.» Elle aimerait à présent encourager d’autres patients à oser se montrer tels qu’ils sont vraiment: «Grâce à mon témoignage, je veux prouver qu’il est possible de partir de très bas et de grimper, pas tout à fait jusqu’au sommet, mais très haut quand même!»

La vie d’Erhard avec un blépharospasme

Veuillez activer les cookies pour une publicité ciblée pour lire les vidéos : Erhard hat Blepharospasmus und erzählt von seinem Leben mit Lidkrampf
Erhard hat Blepharospasmus und erzählt von seinem Leben mit Lidkrampf

 

 

 

Dans cette vidéo, Erhard parle de son quotidien avec un blépharospasme, de ses rencontres avec des médecins, mais aussi des symptômes, des défis et des incertitudes qui surviennent avec la maladie. L’homme de 77 ans conseille aux personnes atteintes de ne pas voir la maladie comme un ennemi contre lequel il faut lutter, mais plutôt d’essayer de l’accepter et de faire de son mieux compte tenu de la situation. Pour Erhard, «l’acceptation» de la maladie est un élément-clé quand on vit avec un blépharospasme.

 

La vie de Marlis avec une dystonie cervicale

Veuillez activer les cookies pour une publicité ciblée pour lire les vidéos : Marlis hat zervikale Dystonie
Marlis hat zervikale Dystonie

 

 

 

Marlis souffre d’une dystonie cervicale depuis huit ans. Elle raconte que, lors d’un trajet en bus, elle a soudain remarqué que quelque chose n’allait pas, et qu’un neurologue a par la suite diagnostiqué la maladie. Elle conseille aux personnes atteintes de ne pas se replier sur elles-mêmes, de voir du monde et de se montrer tel que l’on est. Sa devise, c’est «participer à la vie» et elle en a tiré plusieurs expériences positives.

La vie de Regina avec une dystonie cervicale

Veuillez activer les cookies pour une publicité ciblée pour lire les vidéos : Zervikale Dystonie - Regina erzählt von ihren Bewegungsstörungen
Zervikale Dystonie - Regina erzählt von ihren Bewegungsstörungen

 

 

 

Regina a 40 ans et souffre d’une dystonie cervicale. Elle raconte la thérapie qu’elle a expérimenté et comment elle gère son quotidien avec la maladie. Elle recommande de ne pas se laisser intimider par le regard des autres, «sinon on se crispe et on tremble encore plus». Pour elle, il est essentiel de continuer à voir des gens et de trouver le courage de prendre des initiatives au sein de son groupe d’amis.

 

 

Les témoignages de patients ont été enregistrés en collaboration avec l’Association Suisse contre la Dystonie (SDG/ASD) du St. Charles Hall de Meggen. Nous remercions chaleureusement les patientes et les patients d’avoir bien voulu donner aux personnes non atteintes un émouvant aperçu de leur vie avec la maladie. Si vous souhaitez rencontrer des patients afin d’échanger avec eux, merci de contacter directement l’Association Suisse contre la Dystonie en cliquant ici.

Le tournage et le montage des vidéos de patients a été organisé avec l’aimable soutien de la société Merz Pharma (Suisse) SA.